Le Shellycoat farceur

Par une triste journée d’hiver, deux amis se mirent en route depuis Kilmarnock vers Glasgow, pour affaires. Ce périple était toujours long et pénible. Afin d’arriver avant la nuit, les deux compères empruntèrent un raccourci incertain. En effet, peu de voyageurs s’aventuraient sur les abords de la rivière de Craufurdland, la plupart effectuait un détour…

Ce fut donc avec méfiance que les deux voyageurs abordèrent le secteur redouté. L’oreille affûtée, Murray fut le premier à l’entendre : un homme appelait au secours. Les deux voyageurs stoppèrent leur avancée et se précipitèrent sur les bords de la rivière. Mais impossible d’apercevoir le malheureux.

Au bout de quelques secondes, les deux hommes se figèrent : au lieu de descendre le courant, comme le ferait la voix d’un noyé emporté par les flots, les cris remontaient la rivière ! Quel était donc ce prodige ? Entre deux rafales de vent, Gordon entendit également un étrange grincement. Une vague odeur d’eau stagnante leur remplit aussi les narines, jusqu’à l’écœurement.

Durant de longues heures, les deux amis suivirent les cris, à la recherche du malheureux emporté par les flots. À bout de nerfs, rompus de fatigue, ils s’arrêtèrent. C’est alors que la vérité leur apparut. Elle était là, devant eux, avec son rire grotesque, à se tenir les côtes. Ce n’était pas après un noyé qu’ils avaient couru, mais après un shellycoat. Le shellycoat est une créature petite et hirsute, toujours affublée d’un manteau cousu d’huîtres, de Saint-Jacques et autres coquillages. C’est d’ailleurs de ce goût vestimentaire singulier qu’elle tire son nom … et son odeur. Sans le savoir, les deux voyageurs avaient traversé son territoire et en avaient été quittes pour une grosse frayeur.

Il n’est jamais bon de s’aventurer sur les terres du shellycoat. S’il est rarement violent, le shellycoat aime égarer les voyageurs et s’amuser à leurs dépens. Aujourd’hui encore en Ecosse, mieux vaut faire un détour que de risquer de déclencher la colère des êtres surnaturels qui peuplent les lochs et les rivières.

Partager
Pourquoi vous inscrire
à la newsletter de Sir Edward's * ?

C'est simple : pour connaître toutes les actualités sur la marque et découvrir les derniers road trips !

*et de ses partenaires

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le Groupe La Martiniquaise pour l'envoi d'informations sur la marque Sir Edward's et ses partenaires. Elles sont conservées pendant 10 ans et sont destinées au groupe La Martiniquaise. Conformément à la loi « informatique et libertés » et au RGPD, vous pouvez exercer votre droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant en contactant le DPO de la Martiniquaise.
En soumettant ce formulaire j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la communication de Sir Edward's et ses partenaires. Pour connaître et exercer vos droits, notamment vos droits d'accès, de rectification et de suppression des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

My Scotland My Scotland, le road trip

Par où commencer un road trip écossais ? En me suivant ! Je vous emmène dans les endroits les plus surprenants, atypiques et dignes de votre intérêt !

Découvrir tous les road trips
  • La fabrique à whisky

    Entre tourbe et bruyère, la terre du whisky dévoile ses profondeurs et son étendue.

    Explorer
  • Cocktails recettes

    Pour aller au delà de l’évidence, se renouveler et surprendre.

    Explorer
  • Terroir & territoire

    Entre tourbe et bruyère, la terre du whisky dévoile ses profondeurs et son étendue.

    Explorer
Scotch whisky - Whisky écossais

Vous devez avoir l'âge légal pour la consommation d'alcool dans votre pays de résidence.

Oui Vous ne pouvez pas accéder à ce site.