D’où vient le drapeau écossais ?

Accès réservé aux membres
Vous l’avez déjà vu brandi pendant les matchs de rugby de l’Écosse ou affiché dans les pubs écossais : le drapeau composé d’une croix blanche sur fond bleu. Il passe pour être le plus ancien d’Europe. Écosse oblige, l’histoire du drapeau à la croix de Saint-André est mêlée de légende. On vous la raconte !

La bataille d’Athelstaneford

Selon la tradition, le drapeau bleu et blanc a gagné ses galons en 832, lors de la bataille d’Athelstaneford, à l’est d’Édimbourg. À la tête d’une armée ...
de Pictes et de Scots, le roi Angus fit un serment. S’il gagnait le combat contre les Saxons, il ferait d’André le saint patron de l’Écosse (André ou Andrew, disciple de Jésus, avait été crucifié au temps des Romains). Comme le rapporte la légende, le roi Angus aperçut dans le ciel bleu une croix de Saint André formée par des nuages. Avec ses troupes, Angus gagna la bataille et la croix de Saint-André devint le symbole de l’Écosse. Le drapeau écossais est aussi connu sous le nom de « Saltire », qui fait référence à un signe en forme de X.

Le Saltire et le lion royal

Si vous allez en Écosse, vous verrez peut-être un autre drapeau flotter. Il s’agit d’un lion rouge avec une langue bleue, se tenant sur ses pattes arrière, toutes griffes dehors. Ce drapeau porte le nom de Royal Banner of Scotland (Bannière royale d’Écosse) ou de Lion Rampant of Scotland (cela se passe de traduction). Si le Saltire est utilisé sur les bâtiments publics, le lion rampant est réservé aux résidences royales et aux représentants de la royauté. À Édimbourg, vous pouvez ainsi apercevoir le lion au-dessus du palais royal de Hollyrood et le Saltire devant le Parlement écossais. Pour montrer votre attachement à l’Écosse, à moins d’être de sang royal, vous devez donc opter pour le drapeau officiel, celui frappé de la croix de Saint-André !


Inscrivez-vous pour lire la suite ou Connectez-vous